groupement forestier chaudière
Plantation de feuillus nobles

Autres services
Plantation de feuillus nobles

Les plantations de feuillus nobles ont fait l’objet de plus d’échec que de succès dans les années 1980-1990. À l’époque, on procédait de la même façon que les plantations de résineux alors que la plantation de feuillus exige beaucoup plus d’attention.

Quel est donc cette attention qu’il faut porter?

Il faut savoir que les feuillus, contrairement aux résineux, sont victime de broutage par les chevreuils, les lièvres et les souris. Il faut donc les protéger contre les chevreuils jusqu’à temps que les arbres dépassent la hauteur d’un chevreuil debout et la base du tronc aussi longtemps que l’écorce est lisse et mince. On parle donc ici d’au moins une dizaine d’année pour la hauteur et souvent plus pour la base du tronc selon les espèces.

En 2019, un projet pilote a débuté afin de développer une stratégie qui dévoile les coûts d’une telle entreprise et surtout une procédure qui en garanti le succès. L’idée de départ était de faire la démonstration que c’était possible de le faire et rentable à long terme pour que le gouvernement remette en service, les subventions qu’il avait arrêtée de distribuer dans les programmes des Agences.

Dans cette nouvelle approche, la participation franche du propriétaire est un enjeu majeur étant donné qu’elle était en grande partie, l’une des principales raisons des échecs précédents. Ainsi, un engagement écrit est signé entre le propriétaire et le conseiller forestier.

Il y a deux façons de procéder à la plantation de feuillus.

Planteur d'arbre
feuilles de feuillu noble

1

La première consiste à reboiser des friches ou ancienne terre agricole. Cette version se trouve à être très compliquée à cause de la forte compétitivité de l’herbe et de l’abri que cela donne aux petits rongeurs. De plus, il faut souvent une autorisation spéciale du MAPAQ pour être en mesure de transformer une terre agricole en forêt ce qui est loin d’être gagné.

Une fois les plants mis en terre, il faut placer un paillis (malheureusement le plastique est le plus efficace) au sol pour éliminer la compétition herbacée. Ensuite, il faut poser des tuteurs bien ancrés et, sur ces tuteurs, il faut fixer un protecteur pour contrer le broutage par les chevreuils. Une autre façon de dissuader le broutage consiste à appliquer un répulsif sur les jeunes plants. Enfin, soit on ajoute des protecteurs (grillage métallique ou plastique) à la base du tronc pour empêcher les souris ou lièvre de grignoter l’écorce encore succulente ou soit on tond l’herbe surtout avant l’hiver dans le but d’éliminer l’abri de ces rongeurs.

2

La deuxième façon de procéder consiste à procéder à l’éclaircie d’une forêt déjà en place et de reboiser sous le couvert des arbres restant. Le demi-ombrage permet aux futurs feuillus de mieux croître en hauteur tout en les préservant des insolations. Habituellement, dans ce cas-ci, le broutage par les lièvres et les souris sont pratiquement nul. Cependant, il reste toujours les chevreuils.

Il est très important de procéder à une analyse de sol avant tout projet feuillu car si le chêne rouge tolère un sol acide, ce n’est pas le cas de bien d’autres essences telles les érables, la famille des chênes blancs, les noyers, etc.